Coupe BAUGE en ANJOU, le 21 mai 2017 Cliquez ici pour plus d'informations

Arrow up
Arrow down

La guerre de Cent Ans, le siège de Baugé
et les Riches Heures de la duchesse de Bourgogne
éclairent le golf d'une lumière très française.

Après avoir longtemps affirmé que le golf était d'origine hollandaise, beaucoup d'historiens orientent aujourd'hui leurs recherches vers la France et voient dans la chole et la crosse les véritables ancêtres du golf.

Les témoignages manuscrits concernant le golf en Écosse sont rares : les premières mentions du mot golf (sous la forme de goff et gwoff ) apparaissent en 1452 lors d'une vente de balles, puis lorsqu'un édit du roi Jacques II en 1457 interdit la pratique du golf et du football parce que ces jeux nuisent à l'entraînement militaire de ses archers.

C'est donc avant cette date qu'il nous faut cerner les origines du golf.

L'hypothèse hollandaise

Au Moyen-­‐Âge, les relations entre la Hollande et l'Écosse sont très développées : la foire hollandaise de Saint Andrews, le transport de laine par les bateaux hollandais, les mariages entre Écossais et Hollandais en constituent quelques aperçus.

À partir de ces échanges les historiens ont avancé que le golf a pu être exporté de la Hollande vers l'Écosse. Mais les peintures hollandaises qui brossent des jeux sur glace baptisés colf, kolf ou kolven, laissent les analystes perplexes : les joueurs auraient perdu leur balle à chaque trou, et se divertir sur la glace ressemble plus au hockey qu'au golf. D'autre part, beaucoup d'études s'appuient sur des oeuvres picturales de Bosch, Bruegel, Rembrandt ou Paul Bril... bien postérieures à 1457 ou font référence à la création d'un parcours à Utrecht à la veille de XVe siècle.

L'hypothèse belge

Les documents qui proviennent de Flandre et de Belgique sont eux, moins anachroniques et antérieurs aux indices que nous offre la Hollande. Quelques textes sont plus explicites : dans une ordonnance de la ville de Bruxelles édictée en 1360, on peut lire que tout joueur de kolven surpris en flagrant délit sera condamné à une amende de vingt chelins, et les archives de Bruges rapportent que le crieur annonçait régulièrement l'interdiction de ce jeu à l'intérieur de la ville.

Même si ces textes et les images nous éclairent peu sur la nature précise de ce kolven (kolb, mot d'origine germanique, signifie bâton), le jeu semble voisin de la chole et ces traces respirent la France : au début du XIVe siècle puis de 1384 à 1477, la Flandre, le Brabant et le Hainaut constituent des fiefs qui dépendent du duché de Bourgogne.

L'hypothèse française

Plus politiques que commerciales, les relations entre la France et l'Écosse furent très privilégiées. Dès 1326, le roi d'Écosse, Robert Ier Bruce avait signé un traité de paix avec la France, l'Auld Alliance a uni les deux pays tout au long de la guerre de Cent Ans et de nombreux Écossais ont rejoint les armées françaises pour combattre l'Angleterre. Jacques Temmerman, dans Golf et Kolf affirme clairement : "Lorsque les Écossais se portèrent au secours du roi de France, après la bataille d'Azincourt en 1415, ils apprirent à connaître le jeu de choule ou chole. Après leur retour au pays ils ont continué à jouer à la chole, qui devint rapidement populaire. On croit que ce jeu donna naissance au "golf", dont il était question dans l'édit de 1457."

L'historien Robert Browning rappelle l'épisode du siège de Baugé (1421) où trois Écossais "jouant en cachette près d'une rivière", surprirent une attaque de l'armée anglaise et sauvèrent ainsi la ville que 7000 Écossais défendaient. Il suggère que c'est par superstition et par amitié pour la France que les Écossais devinrent fidèles à ce jeu. Deux autres indices nous font privilégier les origines françaises du golf.

Placé dans la cathédrale de Gloucester vers 1350, le vitrail de Crécy qui commémore la victoire d'Édouard III sur l'armée de Philippe VI de France en 1346, restait pour beaucoup d'historiens une des preuves majeures de l'existence du golf en Grande-­‐ Bretagne au XIVe siècle. Or il est aujourd'hui reconnu que ce médaillon qui détaille un joueur avec une crosse et une balle dépeint un choleur.

Autre empreinte retrouvée, les Riches Heures de la duchesse de Bourgogne, enluminées au milieu du XVe siècle et conservées au Musée de Chantilly, démontrent que l'on pratiquait régulièrement en France un jeu qui ressemblait au golf.

Sans tirer de conclusions définitives de ces témoignages, on aperçoit qu'à l'horizon de l'histoire quelques drapeaux de golf flottent sur la guerre de Cent Ans... et sur la France.

Georges Jeanneau
Le Golf en France, quelques siècles d'histoire
Éditions Atlantica, 1999.

Partenaires

thelys

Thelys, créateur de Sites Web modernes à cout réduit sur Angers

Editeur de solutions informatiques de gestion.

Nous contacter

Golf de Baugé - Pontigné
Domaine de Bordes
Route de Tours
49150 Baugé
FRANCE

Coordonnées GPS :

  • N : 47° 32’ 17.3112’’
  • 0 :   0° 4’ 31.0332’’

02 41 89 01 27

www.golf-bauge.fr